Montée de lait

Drogués de performance et de compétition

Tout bien vu, j’en arrive à la conclusion que notre société est droguée de performance et de compétition. C’est peut-être même la pire drogue à la surface de la planète. Ça suffit pas au boulot, faut en mettre partout dans le sport et dans les loisirs aussi.

C’est vrai, imaginez une société où la collaboration et le partage seraient la règle, l’évidence, le mode de vie. Tout serait plus agréable, plus facile et humainement plus épanouissant.

« Y’a quelque chose à faire, OK, on se met ensemble et on cherche la meilleure solution. »

On mettrait nos forces et talents en commun, et on œuvrerait pour le meilleur bien de tous. Pas de laissé-pour-compte, pas d’exclus, pas de chômeurs, pas de perdants.

Je sais, c’est un idéal, et aujourd’hui tout le monde n’est ni tout beau ni tout gentil. Mais peu importe, prenez les mêmes personnes et faites-les collaborer plutôt que de rivaliser, je suis sûr que le résultat sera meilleur. Il sera meilleur en matière de cohésion sociale, de santé, de sentiment de bien-être, toutes ces facettes si importantes de notre vie. Mais, je gage que le rendement sera lui aussi bien meilleur. C’est une évidence, l’union fait la force, la division affaiblit !

« La collaboration, c’est bien plus efficace que la compétition. »

De nos jours, l’obligation de performer fait des ravages. Le stress en est la première manifestation. La maladie suit de près. Pourquoi y a-t-il autant de gens malades, de cancers, de maladies dégénératives. Croyez-vous que nous sommes faits pour vivre ainsi, en compétition permanente, en stress permanent, et donc dans la peur ?

On pourrait passer, si on le voulait, d’une société de compétition à une société orientée vers le développement des compétences. Waouh, on se sentirait tellement mieux !

Ce système économique de compétition n’est qu’une construction, pas un absolu, et surtout pas quelque chose d’inéluctable. Il peut être changé, on peut le changer !

Michel A. pour Merci la Vie.