Moi, Jean-Daniel

Les aventures de Jean-Daniel, semaine 70

Tristesse et Joie

Depuis quelques jours, j’ai un peu le spleen. Ça contraste avec la période des Fêtes. On a eu vraiment du bon temps ensemble avec Corinne, et avec la famille et les amis aussi. Mais là, la routine du boulot, la grisaille du ciel ou je ne sais quoi encore, me sont rentrés dedans. Je partirais bien dans le sud, je suis sûr que plonger dans la mer turquoise et sentir le sable chaud sous mes pieds me ferait du bien. Mais comme ce n’est pas à l’ordre du jour, je me suis mis à chercher une autre solution.

Quand j’étais en Inde, j’ai rencontré un sage qui avait la réputation de rire tout le temps, de baigner dans la béatitude. Il côtoyait des pauvres, des malades, mais son rire ne le quittait jamais. Il disait que ça lui venait de l’intérieur, qu’il voyait la vie à travers les yeux de la Joie, peu importe sur quoi ses yeux physiques se posaient.

Avec sa sagesse, Corinne m’a invité à partir en dedans de moi à la rencontre de la Joie. Elle affirmait, avec son enthousiasme habituel, que si ce sage l’avait trouvée, il était certain que nous le pouvions aussi. Je comprenais bien le sens de cette démarche, mais je me disais aussi que ce sage avait peut-être une petite longueur d’avance sur moi. J’ai cependant suivi le conseil de ma blonde et, au lieu de m’installer devant la télé, j’ai commencé par une méditation.

Je n’ai pas rencontré la Joie, du moins telle que je me la représente, mais renouer avec la méditation, que j’avais lâchée plusieurs semaines, m’a fait du bien. Les sages disent que la Joie fait partie de notre nature véritable. Depuis ce jour-là, je médite régulièrement … à la recherche de moi-même. Si je dois me trouver quelque part, j’opte pour le cœur !

Soyez bon avec vous,

Jean-Daniel