Moi, Jean-Daniel

Les aventures de Jean-Daniel, semaine 66

Ah si j’étais une femme …

Certains jours, j’aimerais vraiment être une femme. Pourquoi ? Parce qu’elles ont une facilité, une aisance, à vivre qui me fait envie. Ce n’est pas pareil dans leur tête ni dans leur cœur. Je trouve que les femmes sont beaucoup moins rigides que les hommes. Je l’ai constaté chez mes parents, mes grands-parents aussi, et je le vois clairement dans ma relation avec Corinne.

En comparaison, je trouve que nous les hommes sommes plus carrés, plus enfermés dans nos façons de faire. Oui, c’est cela,  nous sommes plus rigides, alors que les femmes sont plus souples. Dans leur corps, c’est évident, je le vois bien au yoga, et dans leur tête aussi. Elles ont une capacité à s’adapter qui me fait envie.

Face à un obstacle, un gars a tendance à l’affronter. Il fonce dedans avec l’idée de résoudre le problème. Mais, ce faisant, il ne fait qu’entretenir l’idée du problème et lui donner vie. Une femme a une autre compréhension, qui fait qu’elle va plutôt contourner l’obstacle, sans chercher à l’affronter, à prouver sa force ou à vouloir  avoir raison. Bien sûr, il y a toujours des exceptions, mais en voyant Corinne, ma mère et bien d’autres femmes, je peux clairement voir la différence.

Pour vous donner une image, je dirais que l’homme a tendance à aller tout droit, style bulldozer, alors que la femme ondule et joue beaucoup plus avec la vie. Elle sait de manière innée danser avec la vie et s’adapter aux changements, sans résister. Oui, elle ondule, contourne, s’adapte, épouse les mouvements que lui offre la vie, et je trouve cela très beau !

Namasté !

Jean-Daniel