Moi, Jean-Daniel

Les aventures de Jean-Daniel, semaine 58

Projections

Je me suis réveillé mardi en étant très installé dans ce que j’appelle la « vision panoramique ». C’est dans cet état que j’ai commencé à livrer mes pizzas. J’ai fait ma première livraison dans une petite entreprise. L’accueil fut bon enfant et tout s’est bien passé.

Ma deuxième livraison m’a conduit dans un quartier pauvre de Québec. L’immeuble était défraîchi, mais pas autant que la cage d’escaliers qui sentait le vieux renfermé. Un homme s’est présenté à la porte et aussitôt que son visage est apparu, j’ai vu une foule d’idées projetées de moi sur lui. Des idées préconçues, car je ne savais rien de lui.

La façade décrépie de l’immeuble, l’odeur dans l’escalier, le chandail taché et la barbe mal rasée de mon client se sont trouvés instantanément associés à mon bagage mémoriel et à celui de la conscience collective, et projetés comme un flot d’étiquettes sur cet inconnu, pour en faire un homme sans le sou, seul et probablement malade.

Sans rien vérifier, l’homme qui avait ouvert la porte avait été catalogué. Toutes mes projections pouvaient être vraies ou fausses, probablement fausses d’ailleurs. J’aurais aimé posé des questions à cet inconnu, afin de vérifier si mes à priori étaient au moins un peu vrais, mais je n’en ai pas eu le courage.

En un instant, le moi en « vision panoramique » s’est retrouvé éclipsé.  Sans que je n’y puisse rien, mes souvenirs, mon bagage héréditaire et tout ce qui circule dans la conscience collective avaient pris le devant de la scène, pour conditionner ma perception de la situation.

Cet événement, aussi anodin qu’il puisse paraître, me révéla combien j’étais encore bien plus influencé et influençable que je ne le croyais. Prendre du recul face à toute situation me paraît aujourd’hui plus utile que jamais. Je me suis alors rappelé les 4 accords toltèques, transmis par Don Miguel Ruiz, et leur pertinence :

– Que votre parole soit impeccable
– N’en faites pas une affaire personnelle
– Ne faites pas de suppositions
– Faites toujours de votre mieux

La sagesse de ces 4 accords me parut sur le coup plus grande encore. Dans mon cas, le plus difficile est la mise en pratique des 2ème et 3ème accords. J’ai souvent tendance à prendre les choses à titre personnel et à échafauder des suppositions inutiles. Je ne suis pas le seul, c’est une habitude bien ancrée dans notre monde.

La « vision panoramique » est revenue peu après. Un vrai moment de bonheur. J’ai savouré cette sensation de légèreté que procure le fait de se sentir présent mais détaché, impliqué mais non lié.

Namasté,

Jean-Daniel