Moi, Jean-Daniel

Les aventures de Jean-Daniel, semaine 52

Un petit air de printemps

Depuis quelques jours, je ressens une envie de bouger, d’apporter des changements dans ma vie. C’est probablement en lien avec le printemps qui arrive, mais aussi le fruit de nos discussions avec Corinne. Sa façon de voir la vie me surprend très souvent. C’est comme si elle regardait les choses sous un autre angle, vraiment différent du mien. Bien sûr, nous sommes différents, mais avec mes parents et mes sœurs, et même avec mes chums, je n’ai jamais eu cette impression.

Corinne est enseignante spécialisée dans une école secondaire. Cette différence vient peut-être de sa profession, mais je dirais que c’est plus profond, que c’est dans sa nature. Elle est différente des autres filles que je connais, à la fois plus détachée et plus présente, si chaleureuse et tellement indépendante à la fois, que j’en reste pantois.

Corinne est spontanée et fonceuse, alors que je suis plus réfléchi. Cette facette de sa personnalité bouscule souvent mon héritage de gars prévenant et plutôt prudent. J’aime savoir dans quoi je m’engage et où je m’en vais, et avec elle, je suis souvent pris au dépourvu. Pas toujours facile.

Voici un exemple. Samedi dernier, Corinne m’a proposé d’aller manger dans un restaurant libanais. Je lui ai demandé si la nourriture était bonne, et tout ce qu’elle m’a répondu, c’est qu’elle ne le savait pas, parce qu’elle n’y était jamais allée. Ça peut vous paraître ridicule, mais moi j’aurais cherché des évaluations et des références sur internet pour m’assurer de la qualité. Elle, non ! Elle me dit qu’elle préfère essayer par elle-même.

Je me rends compte qu’elle a une liberté que je ne possède pas, et qui me fait à la fois envie et peur. Ouais, sans faire exprès, Corinne m’éloigne régulièrement de ma zone de confort, me confronte et mes résistances, mes peurs et mes choix aussi.

J’aime sa légèreté, sa façon d’onduler dans la vie, de prendre les choses au sérieux, mais sans s’y accrocher. C’est beau et inspirant. Quand je suis avec elle, c’est un peu de cette légèreté qui entre en moi, un souffle de renouveau… comme une douce brise printanière.

Namasté,

Jean-Daniel