Moi, Jean-Daniel

Les aventures de Jean-Daniel, semaine 13

Hier, ma sœur ainée m’a téléphoné. Ça faisait quelques semaines qu’on ne s’était pas parlé, ce qui n’arrive pas souvent. Elle m’a parlé de ses enfants, de ce qui se passait au bureau, de son mari en passant, puis on a parlé de nous.

Pour la première fois, je lui ai parlé ouvertement de ce que je ressentais, de mes réflexions sur la vie, de mes désirs et de mes peurs du moment aussi. C’est sorti spontanément.

Je crois que ça l’a surprise, car au début elle ne disait presque rien. Puis, elle m’a parlé de petites choses plus personnelles, plus enfouies, de ces choses qu’elle ne confie d’habitude qu’à sa meilleure amie. J’ai été touché, comme elle l’a été aussi en m’entendant. C’est incroyable comme on peut croire connaître quelqu’un sans vraiment savoir ce qui se passe en elle ou en lui.

Je lui ai dit que j’envisageais de changer de métier, de faire une nouvelle formation. Elle m’a bien sûr demandé dans quel domaine, alors je lui ai répondu que j’avais envie de reprendre le chemin des arts, ma première passion. Je lui ai dit que si je pouvais obtenir une bourse, je pourrais commencer à la rentrée en septembre.

Elle était contente pour moi, et ça m’a fait du bien. La sentir proche de moi, sentir qu’elle me comprenait m’a donné un élan, si bien que j’ai tout de suite entamé les démarches pour obtenir la bourse.

Vous allez peut-être rire, mais à l’idée de replonger dans le monde des arts, quelque chose s’est réveillé en moi, une partie de moi inanimée avait repris vie. Je savourais ce feeling quand mon cellulaire à sonné. C’était Ben qui m’invitait à partir quelques jours en Gaspésie avec lui et sa blonde. Waouh ! Deux cadeaux inattendus venaient de me tomber dans les bras. J’en avais le goût de pleurer.

Le printemps avait été plutôt difficile, mais là je sentais que l’été allait être beau, et pas seulement à l’extérieur !

Jean-Daniel