Les billets de Michel A.

Ma crise de croissance

Depuis plusieurs mois, la Vie met en œuvre de me faire prendre conscience des points les plus handicapants de ma personnalité. Elle presse très fort là où ça fait mal, et des douleurs physiques se sont intensifiées. J’ai choisi de les écouter et de remonter le plus loin possible à leur source pour les désamorcer durablement.

Ce n’est pas agréable, car douloureux, mais je perçois la justesse de ce mouvement initié par la Vie et son utilité. Derrière ces douleurs, ces contractions, j’ai identifié des pensées qui m’ont littéralement enfermé dans une prison intérieure, devenue extérieure avec le temps.

Durant des années, j’ai nourri, en grande partie inconsciemment, un état de victime, de prisonnier de ma vie, me croyant ballotté par les circonstances et privé de la vie que mon « Je » souhaitait vivre. Cette victimite était accompagnée de frustration et d’auto-culpabilisation, un cocktail très toxique !

Je ne suis pas fier d’avoir généré de type de comportement, mais fier de l’avoir identifié. Et je le partage avec vous, car je crois que nous sommes nombreux en train de vivre une situation intérieurement semblable, avec un décor différent. La Vie en moi veut émaner davantage de légèreté et de beauté, comme pour nous tous. Pour cela, elle pousse vers la sortie les pensées, croyances et sentiments qui sont un obstacle à cette floraison.

Cette mise en lumière est vécue dans la douleur. Elle n’est cependant pas personnelle, partout dans le monde nos travers sont mis en lumière, il n’y a qu’à voir les scandales dans nos médias. Un moment pénible, certes, un réveil nécessaire pour notre humanité, qu’il est plus facile d’accueillir et d’accepter sachant qu’il participe à la croissance de notre conscience personnelle et collective.

Namasté,

Michel A.