Le Meilleur d’ailleurs

… Les Anges du Maharashtra en Inde …

Le Maharashtra est l’un des états les plus peuplés et pauvres de l’Inde. Truffé de petits villages ruraux isolés se mouvant au rythme de l’hindouisme, certains d’entre eux, dont Jawalke (qui dépend uniquement de l’agriculture) sont gravement touchés par la sécheresse, les épidémies et le manque d’accès aux soins de santé rudimentaires, rendant les conditions de vie particulièrement pénibles. Néanmoins, c’est dans ce petit village de 1000 habitants comme tant d’autres qu’on y trouve les Anges du Maharashtra, animés par la volonté d’améliorer le sort des Indiens.

Sarubaï Salve
Ni infirmière, ni médecin, Sarubaï Salve est l’une des premières agentes de santé issues du programme Jamkhed, fondé au début des années 70 par un couple de médecins indiens, Raj et Mable Arole, dont l’objectif consiste à recruter et former des femmes démunies pour pallier le manque d’infrastructures sanitaires en région. Arpentant les rues de son village avec sa vieille boîte en métal, « comme une mallette de médecin », elle inculque de bons conseils d’hygiène et de santé à ses patients qu’elle suit religieusement. Mais sa pratique ne s’arrête pas là ; elle effectue également différentes analyses et vérifications (sang, urine, tension, etc.) à l’aide d’un matériel très élémentaire, pose certains diagnostics (dont celui du diabète), administre des médicaments et assiste à de nombreux accouchements (plus de 500 à son actif). Contre toute attente, la pratique aidante de Sarubaï et ses collègues a participé au recul de certaines maladies que les autorités n’auraient jamais cru possibles à éradiquer telles que les diarrhées infectieuses et la tuberculose.

    

Quand l’amour, l’entraide et la solidarité brisent les dogmes
Non seulement les Anges du Maharashtra prodiguent des soins de santé qu’autrement les villageois ne pouvaient recevoir, mais leur statut social « inférieur » a également engendré des rapprochements inattendus ainsi que de grands changements de perceptions au sein des communautés. En effet, bien que le système des castes ait été aboli depuis l’indépendance de l’Inde en 1947, les croyances persistent toujours dans plusieurs zones rurales (encore 170 millions d’intouchables en Inde). Sarubaï, ancienne intouchable analphabète et sans diplôme, qui autrefois ramassait des bouses de vaches pour les mieux nantis en échange d’un morceau de pain et d’une poignée de lentilles qu’on lui lançait au sol, soigne dorénavant des personnes de castes supérieures qui ont appris à l’écouter, lui faire confiance, reconnaître son expertise et la considérer en tant qu’être humain à part entière, point. Une victoire décisive, mais humble, si bien qu’après ses longues journées de consultation, Sarubaï préside des réunions d’informations sous forme d’un théâtre de marionnettes visant à sensibiliser les femmes quant à leurs droits… « J’ai compris beaucoup de choses depuis […] Maintenant, je suis heureuse et je suis fière d’avoir progressé […] J’ai apporté des changements dans mon village, j’en suis contente. »

Patrix pour Merci la Vie !


Médecine d’ailleurs …

Bernard Fontanille est médecin urgentiste, habitué aux interventions en terrains difficiles. Il voyage aux 4 coins de la planète pour diverses missions, pour encadrer, soigner, protéger, réparer et soulager. Ses moteurs : une profonde humanité et une curiosité qui le poussent à rencontrer, découvrir et expérimenter.

Dans cette série, Bernard nous fait partager la vie des femmes et des hommes qui prennent soin des autres, sauvent des vies et inventent parfois de nouvelles manières de soigner.

À travers ses rencontres et ces pratiques, il nous raconte les différentes réalités d’un pays, mais aussi le lien universel qui unit un patient à son soigneur.

Voir la vidéo