Le Meilleur d’ailleurs

L’Équateur, petit pays de l’Amérique du Sud pourvu de plages exotiques, montagnes andines et forêts amazoniennes, est le siège de particularités sociales, environnementales et morales aussi diversifiées que ses paysages.

Des bananes dans les oreilles

Premier exportateur mondial de bananes, l’Équateur n’échappe évidemment pas au révoltant phénomène du gaspillage alimentaire industriel, notamment parce que les standards esthétiques des corporations européennes exigent une forme et une allure parfaites aux bananes pour qu’elles puissent être acheminées et vendues dans leurs supermarchés. Sachant qu’à l’échelle nationale, seulement pour ce fruit, il se gaspille 400 tonnes par jour, ce qui représente annuellement 15 fois le poids de la Tour Eiffel, le gouvernement équatorien a récemment pris l’initiative de distribuer gratuitement dans les écoles de son pays une partie de l’excédent parfaitement consommable, mais pourtant dédaigné en Europe, d’autant que ce fruit est reconnu pour ses multiples vertus nutritives. Pourquoi s’en priver ?

carte-equateur

Buen Vivir ou Sumak Kaswai

En dépit du fait que l’Équateur soit un pays d’une incroyable biodiversité et riche en ressources, si le nouveau gouvernement de Rafael Correa n’avait pas mis sur pied en 2007 un Plan National de développement solidaire où le bien-être de la population, l’accès aux biens et services de qualité, la relation harmonieuse avec la nature et l’éradication de la pauvreté et des inégalités sociales sont au cœur des objectifs cruciaux, les avancées socio-environnementales du pays ne seraient pas aussi encourageantes. En d’autres mots, c’est un projet reposant sur les visions traditionnelles des indigènes andins et amazoniens. D’ailleurs, si l’on en croit un récent sondage de la firme Gallup, l’Équateur serait au 3e rang mondial des pays où la population est la plus heureuse! Le gouvernement distribuerait-t-il aussi des sourires ?

equateur-4     equateur-3

Vilcabamba, capitale mondiale des centenaires

Parlant qualité de vie, il existe en Équateur une petite vallée reconnue mondialement pour l’extraordinaire longévité de ses habitants. Vilcabamba intrigue à tel point qu’un centre d’étude sur la gérontologie a été établi dans le village. Encore aujourd’hui, entre mythe et réalité, le mystère ne demeure que partiellement résolu. Quelques facteurs favorisant la longévité sont néanmoins indéniables : l’air des montagnes est purifié par la forêt amazonienne, poumons de la Terre ; l’eau, étonnamment pure et riche en minéraux sains, bénéficie d’une filtration andine de plus de 3000 mètres d’altitude ; le régime alimentaire est majoritairement végétarien ; le tabac fumé est naturel ; l’alcool est consommé parcimonieusement ; le climat de la vallée, nichée à 1500 mètres d’altitude, est idéal à l’année longue (23 degrés Celsius le jour et 15 degrés Celsius la nuit) ; et le style de vie préconisé encourage l’activité physique tandis que le stress est absorbé par les hamacs…

Patrix pour Merci la Vie !