Le Meilleur d’ailleurs

Des cours d’empathie pour tous ?

Une étude sur l’empathie menée par l’Université du Michigan, portant sur environ 14 000 collégiens, démontre que les dernières générations seraient moins empathiques que celles des années 1980 et 1990. Pour certaines personnes, comme Michele Borba, psychologue spécialisée dans l’éducation, cette perte d’empathie serait couplée à un narcissisme grandissant.

Un pays fait cependant exception : le Danemark. Saviez-vous que dans ce pays des cours d’empathie font partie intégrante du programme d’enseignement depuis 1993 ? Qu’ils sont aussi importants que les mathématiques ou l’anglais ? Et c’est peut-être une des raisons pourquoi les enfants du Danemark sont plus heureux que les autres, et que par conséquent les adultes le sont eux aussi !


Source : Shutterstock

Je suis pour ma part persuadé que la compassion, l’empathie et l’amour font partie de notre nature humaine, et que nous en avons besoin pour être équilibrés. Dans notre société moderne, le développement de l’intellect et des technologies a pris une place énorme. La place accordée au cœur, et aux valeurs qui lui sont associées, telles que la douceur, la compassion, l’esprit de solidarité, ont été reléguées au second rang. Ce déséquilibre est à mes yeux une des causes du profond mal-être et mal-vivre de bien des gens.

Rappelez-vous quand vous êtes tombé amoureuse ou amoureux. Quel merveilleux élan ! Quelle énergie et quelle générosité débordaient de vous ! Quand on est en amour, tout est plus facile, léger, fluide. Lorsque l’amitié et l’amour sont présents, les relations humaines sont tellement plus agréables.

L’empathie, la compassion et l’amour renforcent à coup sûr notre santé mentale et physique, mais améliorent également la cohésion de toute une société. À l’opposé, l’individualisme isole, sépare, fragilise les sociétés et voit augmenter le niveau de violence.

Malheureusement pour nous, nos systèmes économiques sont basés exclusivement ou presque sur la compétition. Ils poussent les individus à se comporter en ennemis les uns envers les autres et étouffent dans l’œuf les élans du cœur. Ce mode compétitif est même érigé en modèle. Mais qu’en serait-il si nous adoptions un tel mode de fonctionnement dans nos familles ? Ce serait invivable ! C’est pourtant ce que nous faisons au niveau économique. Nous appelons cela la compétition, moi je dis que c’est une guerre planétaire non reconnue.


Source : Jeux et compagnie

Comme le montre l’exemple du Danemark, la coopération et l’entraide, qui vont de paire avec un comportement empathique, donnent de meilleurs résultats que le chacun-pour-moi. Il est essentiel pour notre bien-être individuel comme collectif de mettre en avant l’esprit de solidarité, l’empathie et le respect, et cela à tous les niveaux, y compris et surtout dans le domaine de l’économie. C’est faisable, si on le veut.

Nous pouvons imaginer une société future ou le « Nous » passera avant le « Je », mais sans ignorer ou réduire le « Je », c’est-à-dire une société inclusive, une société de coopération et de partage.

J’aimerais pour finir, citer Le Petit Prince, d’Antoine de Saint-Exupéry : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Une perle de sagesse, remplie de vérité. À nous de la rendre vivante.

Michel A.

Sources : positivr.fr / www.rtbf.be
Pour en savoir plus sur le mode de vie à la danoise, je vous conseille de lire : www.lapresse.ca