Le Meilleur d’ailleurs

… Demain le Film …

Connaissez-vous « Demain le film » ? Isab’ailes et moi sommes allés le voir en fin de semaine. C’est un documentaire bien fait, très instructif et qui fait bouger les consciences. En tout cas, c’est comme ça que nous l’avons vécu.

Ce que je retiens d’abord et avant tout après l’avoir vu, c’est que si on a plein de problèmes, on a aussi plein de solutions à portée de main. Comme nous mangeons tous, prenons l’exemple de l’agriculture. Nous pouvons produire notre nourriture de plusieurs façons, en voici deux types.

L’agriculture industrielle : elle est mécanisée à outrance, basée sur l’usage de pesticides et fonctionne en monocultures sur de grandes surfaces. Elle détruit les sols, pollue la terre, l’eau et l’air, décime la biodiversité végétale et animale, empoisonne les consommateurs et ses rendements sont mauvais.

La permaculture : elle se pratique essentiellement à la main, sur de petites surfaces, est durable, très économe en énergie, maintient la biodiversité végétale et animale, ne pollue pas et ses rendements sont plusieurs fois supérieurs à l’agriculture industrielle. Elle favorise une économie locale, avec autant d’avantages sociaux qu’écologiques.

Un autre exemple super intéressant : l’économie. Une économie locale génère 3 fois plus de richesse et crée 3 fois plus d’emploi qu’une économie internationalisée (les multinationales). Pourtant, nos gouvernements font des faveurs et lèchent les mains des multinationales. Pourquoi ? Je devine que vous connaissez la réponse.

Dans beaucoup de domaines, comme l’écologie, la finance, la santé, nous avons des outils pour apporter des améliorations concrètes maintenant. Mais ça ne se fait pas parce que nos dirigeants nationaux et supranationaux ne le veulent pas. Leur intérêt est de défendre les intérêts des banques, des cartels pétroliers, pharmaceutiques et industriels, mais pas ceux de leur peuple. La solution ne viendra pas d’eux.

Alors, que faire ? Il est bon de savoir que beaucoup de choses se font déjà. Des communautés locales et des villes partout sur la planète ont décidé de prendre leur destin entre leurs mains pour notamment réduire (et à terme supprimer) leur dépendance aux énergies fossiles, développer une économie durable, renforcer le tissu social et la coopération dans nos communautés humaines, etc.

Si vous souhaitez en savoir plus et voir ce que vous pouvez faire concrètement, je vous invite à visiter le site de « Demain le film », qui présente « 5 actions de tous les jours qui peuvent vraiment faire une différence », en cliquant sur www.demain-lefilm.com

Si le mouvement Transition vous intéresse, voici 2 sites : www.transitionfrance.fr et http://reseautransitionqc.org

Lorsqu’on veut développer une économie locale durable, il faut s’affranchir de la dépendance liée à la monnaie officielle. L’introduction d’une monnaie locale est un pas nécessaire, qui a été fait dans de très nombreuses villes. Pour en savoir plus : En France : http://monnaie-locale-complementaire.net/ En Suisse : http://monnaie-leman.org/ À Québec : http://accorderie.ca À Montréal : www.villerayentransition.info En Belgique : www.grezentransition.be

Le troc est lui aussi un moyen très simple d’échanger des produits et services. De très nombreux systèmes d’échange locaux (SEL) ont vu le jour. Il y en peut-être un dans votre région.

Michel A. pour Merci la Vie !