Le saviez-vous ?

Que ton aliment soit ta seule médecine ! Hippocrate

La question des crudités selon l’Ayurvéda

La mode du « tout cru » attire de plus en plus d’adeptes.  L’Ayurvéda ne conseille pas un tel régime car il aggrave Vata et affaiblit la digestion. Idem en ce qui concerne les fameux smoothies. Les crudités ont leur place dans l’alimentation ayurvédiques mais sous certaines conditions.

« Pour ma part, je peux clamer haut et fort que j’ai une meilleure santé, une excellente digestion et beaucoup plus de vitalité depuis que j’ai délaissé les crudités et les aliments froids en général. » Isab’ailes

Dans le sillage des pays anglo-saxons, la mode du « cru » arrive sur nos rivages, souvent portée par de vedettes de renom international. Par cru entendez crudivorisme, régime alimentaire consistant à ne manger que des  aliments crus. De nombreux magazines évoquent le sujet dans leurs colonnes, au moins parce que ce régime favorise une rapide perte de poids. Les articles sont souvent agrémentés de témoignages rapportant des améliorations spectaculaires chez des personnes souffrant de maladies chroniques. De telles améliorations sont-elles le résultat du régime crudivore ou plus probablement de l’abandon d’un régime classique pauvre en fruits et légumes ? Les nutritionnistes s’interrogent encore.

Les fondements du crudivorisme semblent logiques. Ils partent de  l’idée que l’aliment cru constitue la nourriture « la plus naturelle » pour l’être humain puisque cet aliment vivant conserve toutes ses vitamines, qu’il s’agisse d’un fruit, d’un légume, de graines ou de noix. Corollaire implicite de cette idée : l’aliment cuit serait mauvais pour la santé. Certes, certaines méthodes de cuisson comme la friture ou la cuisson au barbecue ne sont pas bonnes pour la santé. Elles ne sont pas recommandées par les nutritionnistes. D’où la question : la crainte de voir les vitamines détruites par la cuisson est-elle fondée ? Les recherches montrent que ce n’est qu’en cas de cuisson à feu vif que les vitamines sont détruites. La cuisson à feu doux ou à la vapeur les conserve parfaitement, voire en augmente les effets, ce qui est le cas des caroténoïdes de la carotte  ou du lycopène de la tomate. Alors que le crudivorisme gagne de plus en plus d’adeptes en France, il n’est pas inutile de rappeler que l’Ayurvéda est loin de favoriser un tel régime, même si, sous certaines conditions, les crudités ont leur place dans la ration alimentaire quotidienne.

Lire la suite sur : http://la-voie-de-l-ayurveda.com

Isab’ailes pour Merci la Vie !