Accéder au site
 
 
Le Pacte : ça bouge au Québec
Assistons-nous à un mouvement de fond en matière d’écologie au Québec ? La réponse des Québécois au « Pacte pour la Transition » lancé le 7 novembre montre de toute évidence que les gens sont de plus en plus conscients de l’impact des changements climatiques, de la pollution en général, et de la nécessité d'agir.
On le sait, les défis écologiques sont d’envergure planétaire et les solutions passent par une action collective. Au Québec, cette réalité s’affirme de plus en plus dans les consciences. Comme nous le rappellent les initiateurs de ce mouvement, nous devons agir maintenant si nous voulons préserver notre belle planète. L'objectif est certes très ambitieux, mais atteignable, car chaque jour voit augmenter le nombre de gens prêts à changer leurs habitudes pour y parvenir. C'est l’engagement que plus de 185'000 personnes ont déjà pris en signant le Pacte pour la Transition.
« Le but de cette formule est le suivant : mettre en action le plus de gens possible, le plus rapidement possible. Et donner à leur action individuelle un poids politique, ce qui n’advient pas comme par magie, d’où le principe de pacte. Je promets de faire mieux, mais en échange de ces efforts, j’exige que les élus au pouvoir agissent aussi.
L’approche que nous avons choisie est la suivante : travailler avec ceux qui sont au pouvoir, leur tendre la main, leur donner la légitimité et le courage de résister aux puissants lobbys qui agissent dans l’ombre, en devenant une sorte de lobby citoyen, non partisan, uni derrière un objectif clair : celui d’accélérer la transition économique et énergétique déjà en marche.
Si nous ne pouvons pas faire l’impasse face à l’urgence et à la fermeté des cibles que nous devons nous donner collectivement, nous avons entendu les critiques sur certains choix que nous avons faits dans la communication de notre objectif et même des manières d’y parvenir.
Mais notre objectif est si vital, si brûlant, que nous souhaitons rallier même nos critiques les plus virulents. Nous sommes prêts à faire amende honorable. Nous ne sommes pas parfaits, nous ne l’avons jamais prétendu. Mais il faudra un jour arrêter de parler de nous, puisqu’il ne s’agit pas ici de la somme de nos individualités. Nous sommes ici les parties d’un geste plus grand que nous. »
Extrait de l’article : Pacte pour la Transition Aimer, c’est Agir
Photo André Pichette, La Presse
Face à l'urgence, il est important que chacune et chacun s’engage dans la mesure de ses possibilités. Car, comme le précisent les initiateurs du « Pacte », c’est la force du collectif qui importe. Il n’est plus temps aujourd’hui de critiquer, de se comparer à l’autre, de procrastiner. Il est temps d’agir, ensemble !
Merci à Dominic Champagne et aux 400 personnalités québécoises qui ont lancé ce « Pacte pour la Transition ». Merci au peuple québécois de se mobiliser et de s’engager activement pour aujourd’hui et pour demain !
Pour en savoir plus : www.ledevoir.com et www.lapresse.ca
L’illusion d’être seul
À votre avis, une fourmi se sent-elle seule ? Vu la cohésion de leurs sociétés, je parie que non, mais pas seulement pour cela. Je vais vous dire tout de suite le fond de mon ressenti : tout est relié, tout est UN. C'est ainsi que fonctionne le monde vivant, des plus petits écosystèmes aux systèmes solaires, aux galaxies et aux univers. C’est visible, prouvé par la science.
Alors, comment se fait-il que tant de gens à la surface de notre belle planète se sentent seuls ? Le sentiment d'isolement que nous pouvons vivre en tant qu'humain est, à mon avis, lié à l'adhésion à la croyance d'être les seuls humains dans l'univers. Beaucoup d’humains croient que la Terre est la seule planète habitée, parmi des milliards de milliards de planètes... plus isolé que cela, impossible !
Bien que cette croyance soit une illusion, les effets sont pourtant grands, comme celui de se sentir séparés de la Source, de ne pas être soutenu et accompagné dans notre vie incarnée. En vivant avec la croyance et le sentiment d'être coupé de son origine, séparé des fraternités qui nous soutiennent, pas étonnant que la souffrance de la séparation soient si présentes. Je suis convaincu que... La suite en cliquant ici
Michel A.
Cela semble toujours impossible, jusqu'à ce qu'on le fasse.
Nelson Mandela
Une pétillante journée à vous tous !!!
Isab'ailes & Michel A.
 
 
… Moi, Jean-Daniel …
Il n’y a rien que je suis censé faire : Face à cette affirmation, vous me direz peut-être : « Mon ami, moi je dois m’arrêter au feu rouge, payer mes impôts et manger tous les jours, même si j’aimerais faire autrement. Je n’échappe pas à ces obligations ». Effectivement, on peut voir ces actions comme des obligations, auxquelles on ne peut échapper. On peut cependant les voir sous un autre angle, soit comme des actions faites de bonne grâce (volontairement). L’énergie qui sous-tend l’action est radicalement différente. J’en ai fait l’expérience. Alors, ne me croyez pas, essayez et ... La suite en cliquant ici.
 
 
… Jeu-Concours …
Dans le cadre de notre Jeu-Concours, nous avons le plaisir de vous offrir
l'excellent livre « La Nutri-Émotion » de Nassrine Reza
Pour participer, replacer les lettres suivantes dans le bon ordre pour former un mot :
A E I E M E C P N N R M
Faites-nous parvenir la réponse à l'adresse : jeu-concours@merci-la-vie.com
Le prochain tirage aura lieu le 30 novembre 2018. Bonne chance !!!


Bravo à Francine Lambert, gagnante du dernier tirage.
La réponse était « Ambiance ».
 
 
… Croire ou ne pas croire …
Une foule de pensées traversent quotidiennement ma tête. Certaines sont utiles, d’autres ne mènent à rien. Certaines sont teintées de peur, d’autres de joie. Mais peu importe leur nature, je ne suis pas obligé de les croire.
Ce n’est pas parce qu’une pensée est captée par mon mental, qui fonctionne comme un poste récepteur, que je dois la faire mienne. Non, une pensée, je la vois comme une information qui arrive à ma conscience. Avant d’y adhérer, je peux me demander si elle est utile, constructive, génératrice de paix et d’harmonie ou non. ... La suite en cliquant ici.
 
 
… Saurez-vous résoudre l'énigme ? …
Amusez-vous à trouver la solution à cette énigme et courez la chance
de gagner une jolie surprise.
Bien que vous nous considérez comme peu malins,
Sans nous, vous n’iriez pas bien loin.
Sachez qu’un massage comme un bon bain,
Nous fait toujours du bien.
Qui sommes-nous ?
Faites-nous parvenir votre réponse à : enigme@merci-la-vie.com
Le tirage au sort aura lieu le 30 novembre. Bonne chance !!!
Bravo à Lyne Gagné, gagnante du précédent tirage.
La réponse était la « Nez ».
Petit, gros, droit, rond ou allongé,
Je marque votre personnalité.
Difficile pour moi d'être discret,
À moins d'être tenu secret,
Car si je ne suis pas bien grand,
Je suis par nature proéminent.
Qui suis-je ?
 
 
… Le Coin Sourire …
Le jour de la rentrée, l’institutrice interroge ses élèves sur la façon
dont ils ont passé leurs vacances. Simon, tout sourire, raconte son été :
- Avec mes parents, on est allés en Alsace rendre visite à ma grand-mère
dans un petit village qui se nomme Muntzenheim …
- C’est bien Simon, peux-tu dire à tes copains comme s’écrit le nom du village ?
- Je peux surtout leur annoncer une excellente nouvelle madame !
Ma grand-mère a déménagé : maintenant, elle habite à Paris !
 
Vous recevez ce message car vous êtes abonné(e) à l'infolettre de MERCI LA VIE.
Voir le site merci-la-vie.com. Besoin de vous faire connaître ? Voyez nos forfaits
MERCI LA VIE, 844 des Colibris, Longueuil, QC J4G 2C1 Canada
Pour vous désabonner, cliquez ici