Comment allez-vous ?

Nous vous proposons ici des extraits d’une consultation de Nassrine Reza, qui, depuis plus de 10 ans, accompagne des gens sur leur chemin de vie et de guérison.


Q : « Pourquoi est-ce que ma vie est tellement compliquée, tellement lourde à porter ? »

R : « Vous la percevez de cette manière, parce que vous en avez peur. Cette peur profonde découle uniquement de l’identification permanente à ce que vous n’êtes pas. Il n’y a qu’elle qui provoque de la souffrance. Tant que vous vous confondez avec cet humain, il continuera à avoir peur de ce qui pourrait lui arriver. »

Q : « N’est-ce pas normal d’avoir peur ? Il existe pourtant des situations qui la déclenchent automatiquement. Si un tigre m’attaque je vais avoir peur ! »

R : « Si un tigre vous attaque, vous n’avez pas le temps d’avoir peur. A cet instant, vous êtes uniquement dans l’action. Si vous arrivez à lui échapper, alors seulement la peur se manifeste. Elle est toujours ultérieure au moment présent et ne découle en aucun cas d’un fait réel, mais d’hypothèses. Le mental se demande par la suite ce qui aurait pu arriver. Il crée ainsi des problèmes qui n’ont pourtant aucun lien avec ce qui est dans son moment présent, puisqu’il s’en est sorti indemne. Une longue liste de scénarios s’enchaîne et il essaye en vain de trouver des solutions imaginaires. La peur est uniquement le reflet de cet état fictif. Cet être humain souffre, parce que son attention est continuellement fixée soit sur le passé ou sur un avenir incertain. C’est cet état imaginaire qui est la source de tous les maux. Le corps souffre. C’est une constatation. Mais le mental alimente cette souffrance en créant des mélodrames en une fraction de seconde. La peur jaillit et la douleur s’intensifie. Pourquoi ? Parce que vous n’êtes pas détaché du mental, ce qui nourrit davantage son imagination. De cette manière il n’arrive pas à accueillir la peur, aussi fictive soit-elle. Il l’a fige et elle se cristallise dans sa mémoire et dans les cellules du corps. S’il n’y avait plus d’identification à lui, vous l’aideriez à transcender tous ses blocages et vous ramèneriez son attention sur l’unique réalité.  Dans le moment présent il n’y a de place ni pour les émotions, ni pour les pensées. Dépouillez votre mental, libérez-le définitivement et il n’y aura plus de soucis. »

nassrine-reza-2

Q : « Mais comment faire ? »

R : « Vous êtes assis ici, vous posez des questions, vous ressentez de la colère. Tous ces états ne sont que le reflet d’un unique principe, qui se nomme JE SUIS. Ce n’est qu’à partir de la présence JE SUIS, qu’il vous est possible d’observer que vous êtes assis, que vous posez des questions et que vous ressentez de la colère. Focalisez votre attention sur ce principe et ne vous perdez plus dans le décor mental. Puisque vous croyez à tort que la solution est quelque part enfouie en vous, une recherche éprouvante et de longue haleine se dessine à l’horizon. Mais comprenez que vous êtes la solution ! Cessez donc de la chercher ! Ramenez inlassablement votre attention sur JE SUIS et vous constaterez que le moment présent est toujours dénué de toute forme de problème. Dans cet espace JE SUIS, la peur se dissipe naturellement parce qu’il n’y a plus personne pour la combattre. Ainsi, vous ouvrez les portes de la sérénité. »

Nassrine pour Merci la Vie !

Découvrez mon site en cliquant sur : www.nassrinereza.com