Montée de lait

L’illusion d’être seul

A votre avis, une fourmi se sent-elle seule ? Vu la cohésion de leurs sociétés, je parie que non, mais pas seulement pour cela. Je vais vous dire tout de suite le fond de mon ressenti : tout est relié, tout est UN. C’est ainsi que fonctionne le monde vivant, des plus petits écosystèmes aux systèmes solaires, aux galaxies et aux univers. C’est visible, prouvé par la science.

Alors, comment se fait-il que tant de gens à la surface de notre belle planète se sentent seuls ? Le sentiment d’isolement que nous pouvons vivre en tant qu’humain est, à mon avis, lié à l’adhésion à la croyance d’être les seuls humains dans l’univers.  Beaucoup d’humains croient que la Terre est la seule planète habitée, parmi des milliards de milliards de planètes… plus isolé que cela, impossible !

Bien que cette croyance soit une illusion, les effets sont pourtant grands, comme celui de se sentir séparés de la Source, de ne pas être soutenu et accompagné dans notre vie incarnée. En vivant avec la croyance et le sentiment d’être coupé de son origine, séparé des fraternités qui nous soutiennent, pas étonnant que la souffrance de la séparation soient si présentes.

Je suis convaincu que, contrairement aux humains, les fourmis et les autres animaux n’ont pas perdu la conscience d’être reliés à tout ce qui est. C’est une réalité qui est naturelle pour eux. On peut observer cette unité en nous également : nos corps physique, éthérique, affectif et mental sont tous reliés, différents et pourtant UN. Les multiples dimensions de la vie sont imbriquées les unes dans les autres, le subtil et le dense s’unissent.

Lorsque j’ai ressenti le lien entre cette croyance et le sentiment de solitude présent dans notre humanité, c’est devenu pour moi une évidence. Nous vivons tel un enfant se croyant abandonné et séparé de ses parents parce qu’il a fermé les yeux. Souvenez-vous quand vous étiez petits ? C’est une des sensations les plus pénibles. Alors, quand on devient grand, on fait tout pour ne pas la ressentir. Pourtant, cet isolement est une illusion, un voile posé sur notre conscience par notre adhésion à des croyances erronées. La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons les déposer ou les changer, et retrouver la conscience de faire partie de ce grand TOUT !

Michel A.