Archives mensuelles : février 2016

Comment allez-vous ?

Nous vous proposons ici des extraits d’une consultation de Nassrine Reza, qui, depuis plus de 10 ans, accompagne des gens sur leur chemin de vie et de guérison.


La compréhension n’est pas nécessaire, car l’accueil se suffit à lui-même !

Une de mes patientes souffrant d’une maladie auto-immune et qui avait déjà suivi de nombreuses thérapies m’expliqua un jour :

« Grâce à long travail d’introspection, j’ai finalement constaté que j’étais l’obstacle à la guérison. En étant malade, mes proches prennent soin de moi. Mais si je guéris, je ne serai plus leur centre d’attention et j’ai peur de passer à l’arrière-plan. »

« Votre mental a trouvé une explication plausible à son fonctionnement. Pensez-vous que cette révélation va déclencher la guérison? », lui demandai-je.

Elle poursuivit : « Si je décide de ne plus jouer le rôle de la malade, la situation va forcément changer. »

« Vous avez entrepris plusieurs thérapies et apparemment elles vous ont toutes amenée à concevoir la maladie d’un point de vue purement mental. Il est commun à l’être humain de s’accrocher à des explications intellectuelles, mais le corps n’en a guère besoin pour guérir », continuai-je.

Intriguée, ma patiente m’interrogea : « Que puis-je faire pour l’aider ? »

Je pris sa main et la posai sur son cœur en ajoutant : « Votre corps a fondamentalement besoin que vous l’acceptiez tel qu’il est. Pourriez-vous maintenant autoriser votre corps à être malade en cessant de nourrir votre mental par des explications, car cela témoigne de votre inaptitude à accueillir pleinement la situation ? Réalisez que votre corps ne comprend pas vos interprétations mentales. Par contre, il ressent à chaque instant si vous êtes avec ou contre lui. Alors, lui tendez-vous la main ? »

Des larmes coulèrent sur son visage pâle et elle hocha la tête. Je la vis un an plus tard, le corps guéri.

Extrait du livre « Le Pouvoir de l’Accueil – renaître en un seul instant »
Disponible sur Amazon  Canada  Europe

Nassrine pour Merci la Vie !

Découvrez mon site en cliquant sur : www.nassrinereza.com

Moi, Jean-Daniel

Les aventures de Jean-Daniel, semaine 29

Plein de bon sens

Le nombre de personnes qui s’organisent pour vivre d’une façon plus harmonieuse avec la nature est bien plus grand que je pensais. En quelques heures sur internet, j’ai trouvé une foule de communautés un peu partout sur la planète. Des gens engagés, mus par un idéal beau à voir, des communautés basées sur la fraternité et le respect de la vie.

Ce mouvement ne regroupe pas seulement des individus en marge de la société. J’ai découvert « Villes en transition », un groupement de villes dont le but est notamment de se libérer de la dépendance au pétrole et de développer un mode de vie durable. L’autonomie locale, basée sur une économie locale, est au cœur de leurs actions. Ces villes favorisent les jardins communautaires, les économies d’énergie, la transition vers les énergies renouvelables et d’autres projets de ce type.

Mais ce qui m’a attiré le plus lors de mes recherches, ce sont ces communautés où la vie associative est organisée autour d’un idéal de respect de la vie, de la nature, des animaux et des humains bien sûr. Plus j’avançais, plus je comprenais tout le bon sens de leur démarche et l’importance, pour nous les humains, d’établir une autre relation à la vie. Parce que la Terre, elle est vivante, les animaux, ils sont vivants, les forêts et les arbres aussi, alors pourquoi les traiter comme des marchandises, des biens de consommation ?

Il me devenait de plus en plus évident que le monde économique dans lequel j’ai grandi, basé sur la consommation, n’avait aucun avenir. Je réalisais même qu’il est déjà en déclin, malgré les politiques menées par nos gouvernements pour le maintenir en état. L’ère de la consommation et de tous ses abus, de la surconsommation et du gaspillage, touche à sa fin, j’en suis convaincu. Le changement est en cours et ne s’arrêtera pas.

Depuis, une question brûle en moi : « Qu’est-ce que je fais maintenant que je le sais ? »

PS : Vous pouvez voir les belles vidéos bonus du film-documentaire « En quête de sens » sur leur site www.enquetedesens-lefilm.com. Sont interviewés notamment Vandana Shiva, Samdhong Rinpoché, Brune Lipton, Patrick Viveret, Pierre Rabhi et Satish Kumar. Ça vaut le coup, je vous jure.

Jean-Daniel

Montée de lait

Quand la frite ne descend plus de la patate !

La nourriture industrielle n’offre rien de bon, ni pour la santé des consommateurs, ni pour l’environnement, on le sait depuis longtemps.

Si Macdo participait à un concours mondial de la malbouffe, la multinationale aurait bien des chances d’être couronnée. Pour s’en convaincre, voici quelques ingrédients qu’on retrouve dans une frite Macdo aux USA selon un article publié dans le DailyMail :

Huile de soja hydrogénée, arômes naturels de bœuf, blé hydrolysé, lait hydrolysé, acide citrique et diméthylpolysiloxane. Le diméthylpolysiloxane est un type de silicone habituellement trouvé dans les pâtes à modeler.

On trouve aussi du butylhydroquinone tertiaire (BHQT), un produit chimique à base de pétrole, et du pyrophosphate de sodium, un  additif que l’on retrouve dans des détergents domestiques.

On pourrait bien sûr ajouter à cette listes les pesticides hautement toxiques aspergés sur les champs de patates.

Chers lecteurs, pour votre bien et celui des générations futures, merci de diffuser cette information. Et surtout boycottons les entreprises qui méprisent la santé de leurs clients, l’environnement tout comme la dignité des animaux.

Source : www.notreterre.org

Michel A. pour Merci la Vie.

La Vie en vert

… L’Arbre à Vent® …

En matière d’écologie, ce ne sont pas les défis qui manquent ! Innover, penser autrement, développer de nouvelles avenues fait assurément partie des qualités nécessaires pour résoudre nos défis. Un homme, Jérôme Michaud-Larivière, qui a créé l’entreprise NeuWind, a su faire preuve d’une remarquable inventivité, en imaginant l’Arbre à Vent®.


photo : Frenchimmo

Les concepteurs se sont inspirés de la nature, et ont voulu que leur « arbre à vent » s’intègre dans le paysage, qu’il soit urbain ou rural. Aucun câble ou générateur ne vient déranger l’œil, puisqu’ils sont intégrés dans les branches et le tronc de « arbre ».


photo : GeekScience

Ce système très innovateur cumule de nombreux avantages, comme la possibilité d’exploiter tous les types de vent sur 360°, une meilleure intégration dans le paysage et un fonctionnement silencieux grâce à l’axe vertical des micro-éoliennes. Un seul bémol, il n’est pas pour toutes les bourses. Mais il faut bien se lancer, et ils l’ont fait, alors bravo !


photo : Demain la Terre

Pour en savoir plus, nous vous invtions à visiter le site de NewWind en cliquant ici.

Michel A. pour Merci la Vie !

Moi, Jean-Daniel

Les aventures de Jean-Daniel, semaine 28

En quête de sens

Je suis allé voir « En quête de sens ». Connaissez-vous ce film documentaire ? Je suis ressorti chamboulé. J’ai compris beaucoup de choses aussi, sur moi et sur le monde.

Je me suis reconnu dans le personnage principal, ce jeune homme qui chercher à donner un sens plus profond à sa vie que performer au boulot, réussir financièrement ou socialement.

Ce film a réveillé en moi l’envie de vivre une vie plus saine et plus enrichissante. Il est devenu évident que je portais sans le savoir cette aspiration à partager ma vie avec des gens désireux de vivre en harmonie entre eux et avec la nature. Oui, des gens habités par ce désir de fraternité et d’harmonie. Je le sais clairement maintenant, car toutes les cellules de mon corps ont vibré, comme une réponse à un appel.

J’ai compris que nous, les humains, sommes faits pour vivre en communauté et avec la nature. Et aussi que l’individualisme qui règne dans notre société est source de très nombreux problèmes de santé. Je crois sincèrement qu’on en peut pas être heureux dans le chacun pour soi, qu’on a besoin les uns des autres et qu’il est naturel de s’entraider. Pas difficile de comprendre qu’on peut tomber en dépression ou développer des addictions quand on se sent seul et incompris.

On peut croire le contraire, parce qu’on nous a dit le contraire, mais ce ne sont après tout que des croyances. Les dirigeants de notre monde savent bien diviser pour mieux régner, et ils font tout pour nous faire croire à ces sornettes.

Pourtant, partout sur la planète, des gens redécouvrent le bonheur de vivre en communauté et proche de la nature. Un bonheur réel, profond, qui n’a rien à voir avec le plaisir de consommer, ou ce genre de plaisirs qui ne durent jamais bien longtemps et surtout qui ne nourrissent pas notre être en profondeur.

Plusieurs personnes dans le documentaire m’ont inspiré et même aspiré. C’est le cas d’une communauté en Inde. Je n’arrête pas de penser à eux et même, je songe à aller faire un tour là-bas pour voir concrètement à quoi ressemble leur vie.

Jean-Daniel